Déchiffrez la composition de vos aliments ou misez sur le clean-label

Publié le : 14/03/2019 13:24:20
Catégories : SANTÉ

Nous cherchons de plus en plus de naturalité, que ce soit dans notre alimentation, les produits de santé mais aussi les cosmétiques et les produits d’hygiène. C’est devenu au fil du temps un critère de choix dans les produits de consommation, et notamment dans les compléments alimentaires. Cette démarche s'appelle le clean label. Alors qu’entend-on par clean label et pourquoi est-ce un gage de qualité pour notre santé ?

Pourquoi les consommateurs veulent du clean label ? 

Suite aux crises sanitaires successives durant ces dernières années, nous sommes de plus en plus inquiets sur la composition des produits alimentaires. Nous avons perdu confiance dans les produits transformés et recherchons plus d’authenticité, de transparence et de simplicité. Et c’est notamment le cas pour les compléments alimentaires. En effet, selon une enquête réalisée par Opinion Way, 35 % des Français souhaitent connaître leur composition exacte, 37 % à l’efficacité de ces produits et 36 % s’intéressent à la qualité. (1)

De ce fait, nous sommes sensibles aux allégations « sans » : « sans sucres ajoutés », « sans gluten », « sans OGM », « sans dioxyde de titane », « sans colorant », « sans arôme », « sans conservateur », « sans nanoparticule », « sans stéarate de magnésium », « sans sirop de glucose », « sans sirop de fructose »…

Cette démarche vers des produits sains se résume sous le terme « clean label ».

Définition du clean label

A ce jour, il n’existe pas de définition normée ni réglementée du clean label. Cela correspond plus à une volonté de quelques entreprises de proposer des produits les plus sains possibles pour l’organisme. Cette volonté porte sur différents paramètres :

  • obtenir la liste d'ingrédients la plus courte possible

  • éliminer la par défaut les additifs alimentaires et adjuvants chimiques comme les conservateurs EXXX, les arômes chimiques ou artificiels, les édulcorants, les colorants de synthèse

  • utiliser de préférence des ingrédients naturels de bio lorsque c'est possible

NUTRIPURE, une marque qui s'engage sur le clean-label

Forte de ce constat et soucieuse de la santé des consommateurs, NUTRIPURE conçoit sa gamme de superaliments et de compléments alimentaires en privilégiant cette démarche clean label. A défaut de connaître les effets à long terme sur l’organisme, nous évitons l’utilisation d’adjuvants ou d’agents technologiques. Ainsi, par principe de précaution, nous excluons différentes molécules comme :

  • Phospholipides de soja 

  • Edulcorants : sucralose, maltitol, xylitol, glycosides de stéviol

  • Cellulose microcristalline

  • Acide stéarique ou stéarate de magnésium

  • Dioxyde de silice

  • Dioxyde de titane

  • Nanoparticules

  • Polysorbate 80 (E433) notamment utilisé dans certains compléments à base Curcuma.

Nutripure propose de la Curcumine sans aucun de ces excipients

D’ailleurs, certains de ces additifs alimentaires font l’objet de polémique et sont actuellement au cœur de l’actualité. C’est en particulier le cas du dioxyde de titane et de la silice colloïdale. Leur utilisation est de plus en plus décriée et controversée. 

Edulcorants

Ces dernières années, les édulcorants inondent le marché des produits alimentaires light ou allégués « sans sucres ». Leur utilisation est en hausse dans le cadre de la lutte contre l’obésité et du diabète. En effet, ils présentent un pouvoir sucrant très élevé, même à petite dose, sans apporter de calorie ou en quantité très faible. Néanmoins, les édulcorants déclenchent les mêmes mécanismes que lorsque nous consommons du sucre telle que la sécrétion d’insuline. Leur usage est donc aujourd’hui fortement remis en cause par les nutritionnistes. 

Sur les étiquettes, les édulcorants de synthèse regroupent l’aspartame, le sucralose, le maltitol, le xylitol, l’acéculfame de potassium, la saccharine, la cyclamate, la saccharine,..  Certains ont été décriés par la presse pour leur effet potentiellement cancérigène. C’est notamment le cas de l’aspartame qui, à forte dose, augmente l’incidence des cancers chez les rongeurs. 

On retrouve notamment ces édulcorants dans les protéines utilisées par les sportifs comme la Whey.

De plus, les polyols à forte dose donnent des effets laxatifs (sorbitol, maltitol,, …). 

Plus récemment, certains chercheurs annoncent qu’ils seraient également toxiques pour notre microbiote intestinal. 

Toutes ces données ont amené l’équipe de NUTRIPURE à bannir les édulcorants de leurs produits et de rester sur des ingrédients non artificiels. 

Dioxyde de titane

Ce colorant est une poudre blanche retrouvée dans de nombreux produits comme les cosmétiques, les confiseries ou encore les médicaments (enveloppes de gélules ou enrobage de comprimés). Il est identifié sur les étiquettes par TiO2 ou E171.

Toutefois, ce colorant a actuellement très mauvaise presse. En effet, en 2017, l’INRA publiait des travaux démontrant qu’une exposition chronique de rats au dioxyde de titane par voie orale serait susceptible d’entraîner des lésions colorectales précancéreuses.

De plus, des associations de défense des consommateurs montrent du doigt ce colorant car il contient des nanoparticules. Ces dernières sont des molécules de taille inférieure à 100 nanomètres capables de pénétrer plus facilement dans l’organisme.

Suite à plusieurs rebondissements, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, avait affirmé sa volonté de l’interdire en janvier 2019. Afin de réunir les conditions juridiques nécessaires à cette interdiction, il demande à l’ANSES d’accélérer ses travaux sur les nanoparticules sur le volet Dioxyde de titane pour le 15 avril 2019.

Dans le doute et pour plus de sécurité, aucun produit NUTRIPURE ne contient de dioxyde de titane. Les tuniques de nos gélules sont transparentes, sans colorant et donc sans dioxyde de titane. Qui plus est, nos gélules sont végétales à base de tapioca fermenté pour plus de naturalité.

Silice colloïdale ou dioxyde de silice

Cette matière est très utilisée dans la formulation des compléments alimentaires car elle favorise l’écoulement des poudres. Il présente une fonction de lubrifiant. Malheureusement, la silice alimentaire connue sous l’identifiant E551 contient des nanoparticules. Ses effets potentiellement néfastes sur la santé mais également sur l’environnement sont de plus en plus documentés. Par conséquent, sa présence est soumise à une obligation de marquage [nano] sur l’étiquetage du produit, conformément au règlement INCO 1169/2011.

Par ailleurs, il est très difficile de trouver une alternative naturelle qui présente exactement les mêmes caractéristiques que la silice colloïdale. Cependant, dans une démarche de clean label et de protection des consommateurs, NUTRIPURE a relevé le défi ! Nous avons remplacé la silice par un extrait de riz afin d’optimiser la fluidité des poudres de certains de nos produits naturels.

Cellulose microcristalline

Cet excipient est aussi très courant dans la composition des compléments alimentaires. La cellulose microcristalline, E460, est utilisée en tant qu’agent de charge pour aider à la compression ou pour le remplissage de gélules. Elle est aussi utilisée comme liant ou diluant dans certaines formulations.

Son utilisation est moins polémique. Cette cellulose est dite inoffensive. Toutefois, certaines études sont contradictoires et montrent qu’elle pourrait présenter des risques de cancer (2, 3). Selon l’Association française pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse (ARTAC), elle serait potentiellement cancérigène (4). De plus, dans le dernier guide des additifs alimentaires, Edition Thierry Souccar, classe cet excipient comme douteux (5). Enfin, la dimension des particules se rapproche de celle des nanoparticules. Sur ces constats, NUTRIPURE exclut l’utilisation de cellulose microcristalline dans ses formules.

Stéarate de magnésium

Cet additif, étiqueté E572, est utilisé comme anti-agglomérant. Il permet de lubrifier les mélanges de poudres et éviter qu’elles ne collent lors de la fabrication des gélules ou des comprimés. Il est donc très répandu dans les compléments alimentaires et les médicaments.

Les avis divergent sur le stéarate de magnésium. D’une part, il est classé inoffensif et donc ne posant aucun problème de santé, comme l’indique le nouveau guide des additifs de LaNutrition.fr, sur la base des études toxicologiques (6). D’autre part, certains auteurs dénoncent qu’il aurait un impact négatif sur le système digestif non seulement en empêchant l’absorption de nutriments mais aussi en perturbant la flore intestinale. D’autres précisent qu’il perturberait les défenses immunitaires. Par précaution, nous avons préféré supprimer le stéarate de magnésium dans l’ensemble de notre gamme de produits NUTRIPURE.

De plus en plus d’études scientifiques et d’associations de consommateurs montrent du doigt les effets potentiellement néfastes de ces additifs alimentaires sur la santé. Encore récemment, certains additifs comme le BHA et BHT, qui sont des conservateurs antioxydants, sont accusés d’être des perturbateurs endocriniens. De manière générale, nous ne connaissons pas exactement leurs conséquences sur l’organisme sur le long terme. De ce fait, il est préférable de se tourner vers des produits clean label et éviter la consommation de ces adjuvants chimiques.

Ainsi, avant de choisir vos ingrédients, vos produits de beauté ou vos compléments alimentaires, prenez le temps de regarder la liste des ingrédients !

Sources
  1. Enquête Opinion Way - Les Français et les compléments alimentaires - Conférence de presse du 28 mars 2018.

  2. « Du poison dans votre assiette ? » Cécile Voss, Editions Test-Achats / VSZ, 2000, ISBN 2-930241-18-7.

  3. « Les additifs alimentaires. Ce que cachent les étiquettes. » Hélène Barbier Du Vimont, Editions Trédaniel Poche, 2008, ISBN 978-2-84445-860-5.

  4. Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse (ARTAC) » Prévention » Additifs

  5. Le nouveau guide des additifs. Anne-Laure Denans et LaNutrition.fr. Edition Thierry Souccar.

  6. https://www.lanutrition.fr/le-stearate-de-magnesium-est-il-dangereux

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré
Clic here to registered