arthropure msm glucosamine chondroitine boswellia gélules

Arthropure : MSM Chondroïtine Glucosamine Boswellia

37,82 €
 (5/5)  - 3 note(s) - 3 avis
  • check 700mg d'OptiMSM® : le souffre organique breveté, précurseur du tissu cartilagineux
  • check 600mg de Chondroïtine Sulfate Solabia®
  • check 500mg d'N Acetyl Glucosamine Kaneka® : la glucosamine de référence
  • check 250mg d'extrait de Boswellia WorkVel® pour favoriser la santé des os et des articulations
  • check 40mg de Vitamine C pour assurer la fonction normale des os, des cartilages et de la peau
  • check Conditionnement : 120 gélules (1 mois) ou 6x120 gélules (6 mois dont 2 offerts).
Format
Quantité
En Stock

Vieillissement

Cible : vieillissement du collagène et du cartilage

Efficacité maximale compléments

Lutter contre les effets du sport intensif et de l'âge

Acides aminés protéines

Permettre la régénération du tissu cartilagineux

Fabrication certifiée produits qualité

Des ingrédients purs et brevetés, issus des meilleurs laboratoires

Vision mental cerveau

Conçu scientifiquement, approuvé par les sportifs et les personnes actives

Non OGM

Des solutions naturelles et durables

Téléchargement

Etiquette Arthropure

Téléchargement (126.81k)

CoA chondroitine

Téléchargement (39.39k)

CoA Glucosamine

Téléchargement (30.69k)

CoA OptiMSM

Téléchargement (65.46k)

CoA Boswellia

Téléchargement (61.81k)

CoA vitamine C

Téléchargement (41.19k)

NE LAISSEZ PAS L’ARTHROSE GÂCHER VOTRE VIE

Que vous soyez sédentaire, sportif, jeune ou âgé, il y a de fortes probabilités que les douleurs articulaires, les tendinites ou l’arthrose commencent à faire leur apparition.

Ces douleurs ne sont pourtant pas une fatalité. Le cartilage jouant un rôle amortisseur dans nos articulations, son altération engendre ces douleurs et une réduction de la mobilité articulaire.

Il existe de nombreuses solutions naturelles pour conserver une bonne mobilité.

La Chondroïtine, la Glucosamine, le MSM et le boswellia sont reconnus pour leurs effets sur les articulations : nous avons sélectionné les meilleurs principes actifs, ayant fait l’objet de nombreuses études scientifiques pour concevoir Arthropure.

  • check L’OptiMSM® riche en soufre organique, contribue à la constitution de la matrice cartilagineuse.

  • check La chondroïtine est un glycosaminoglycane, composant essentiel de la matrice du cartilage.

  • check La Glucosamine est une molécule élémentaire constituant les glycosaminoglycanes.

  • check L’extrait de Boswellia WorkVel® qui présenterait un rôle bénéfique au niveau du musculosquelette et favoriserait la santé des os et des articulations

  • check La vitamine C contribue à la formation normale du collagène pour assurer la fonction normale des articulations

L’arthrose touche près de 10 millions de français

Les douleurs articulaires et l’arthrose apparaissent généralement après 40 ans voire plus tôt pour les personnes ayant pratiqué du sport et de la musculation de manière intensive.

L’arthrose est une destruction progressive du cartilage articulaire initiée par une inflammation chronique.

Le manque de lubrification des articulations ou le mauvais renouvellement des molécules constituant la matrice cartilagineuse conduisent à une usure prématurée de l’articulation, menant à une gêne, une perte de mobilité articulaire et donc une perte de liberté dans vos activités quotidiennes !

A ce jour, il n’existe pas de médicament efficace contre l’arthrose, nous recommandons donc aux personnes soucieuses de leur mobilité de prendre soin de leurs articulations et de réagir dès l’apparition des premiers signaux !

L’arthrose et le sportif intensif

L’arthrose et le sportif intensif

Le vieillissement, le surpoids et la pratique intensive voire déraisonnée d’un sport favorisent l’altération du cartilage mais aussi l’apparition de phénomènes inflammatoires menant à l’arthrose. Les anciens traumatismes (luxations, entorses, fractures) sont également un facteur favorisant le vieillissement articulaire.

Notre corps renouvelle en permanence notre stock de molécules constituant le cartilage (notamment l’acide hyaluronique et les glycosaminoglycanes). La capacité de réparation de notre organisme peut être dépassée avec l’âge ou avec une pratique sportive intensive.

Il est très dommageable de devoir arrêter temporairement ou définitivement une activité sportive quelle qu'elle soit (marche sportive, musculation, foot…). Outre la perte des acquis récents, l’arrêt de la pratique sportive est également néfaste pour l’organisme avec des conséquences sur votre santé physique et psychologique.

Physiologie du cartilage

Physiologie du cartilage

Le cartilage est un tissu vivant en perpétuel renouvellement, même chez les personnes les plus âgées. Il se régénère plus lentement que le tendon car il n’est pas vascularisé.
Composé à 75 % d’eau, 3 éléments sont fondamentaux pour sa réparation et sa santé :

  • check Les chondrocytes réparent le cartilage en fabriquant du collagène et des protéoglycanes (des protéines constituant la matrice cartilagineuse).
  • check Le collagène joue un rôle de structure : il forme un réseau de fibres solides qui donnent sa forme au cartilage et qui retient les protéoglycanes.
  • check Les protéoglycanes attirent et retiennent l’eau ce qui crée une sorte de “gel” qui peut se compresser et surtout reprendre sa forme après avoir été déformé. Les protéoglycanes s’agglomèrent sur une filament d’acide hyaluronique. Le maillage de protéoglycanes, avide en eau, donnera l’élasticité au cartilage mais également une grande résistance à la pression et sa capacité à amortir les chocs.
Physiologie du cartilage

Source Dessin site lanutrition.fr

Quels ingrédients composent Arthropure ?

Arthropure

Quels ingrédients composent Arthropure ?

700mg d’optiMSM® qui constitue un apport en soufre indispensable à la constitution des protéoglycanes. Le glycosaminoglycane se lie à une protéine par un groupement sulfaté formant ainsi le protéoglycane

600mg de Chondroïtine sulfate Solabia®, molécule élémentaire des glycosaminoglycanes. Ici, la chondroïtine sulfate d’origine bovine pure à 90% du laboratoire français, garantie sans contaminants infectieux.

500mg d'N-Acetyl-Glucosamine Kaneka®, molécule élémentaire des glycosaminoglycanes et dont la forme acétylée (N Acetyl) entre dans la composition de l’acide hyaluronique.

250mg d’extrait de résine de Boswellia serrata WorkVel® dont les acides boswelliques sont utilisés pour la santé des articulations dans la tradition ayurvédique. Nutripure a sélectionné un extrait standardisé contenant 65% d’acides organiques et de 40% d’acides boswelliques (HLPC), garanti sans GMP, OGM, glyphosate, gluten et pesticide.

40mg de vitamine C qui contribue à la formation normale du collagène pour assurer la fonction normale des articulations

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES

Réponse

La glucosamine est naturellement présente dans la carapace des crabes ou des crevettes. Notre laboratoire procède à une extraction naturelle de l’N Acetyl Glucosamine, permettant d’obtenir un principe actif sans résidus chimiques.

Réponse

Le chondroïtine sulfate est un glycosaminoglycane présent dans les tissus cartilagineux. Il existe différentes sortes de sulfate de chondroïtine, ma forme 4-sulfate et 6-sulfate. Notre chondroïtine sulfate contient les 2 formes pour que la chondroïtine réponde aux besoins physiologiques du corps.

Réponse

L'acide hyaluronique est mal assimilé par voie orale, le choix d'une complémentation via son précurseur direct, l'N Acetyl Glucosamine, est un meilleur choix. En effet, contrairement à l'acide hyaluronique, l'N Acetyl Glucosamine est très bien assimilé par l'organisme.

Réponse

Vous trouverez de la glucosamine à bas prix sous forme de sulfate notamment. Outre le manque de traçabilité sur les sulfates et le risque de traces de substances chimiques dues au procédé de fabrication, le sulfate est également moins cher que l’N Acetyl Glucosamine car il contient moins de principe actif. En effet, l’N Acetyl Glucosamine contient plus de 80% de glucosamine contre 60% ou moins pour le sulfate.
D’autre part, le précurseur de l’acide hyaluronique étant la forme “N Acetyl Glucosamine”, cela signifie que tout autre forme de glucosamine doit d’abord être transformée en N Acetyl avant de produire de l’acide hyaluronique. Ainsi 500mg d’N Acetyl Glucosamine équivaut à 1500mg de Glucosamine sulfate.

Réponse

Nous avons fait le choix de vous proposer une chondroïtine ayant une excellente traçabilité et une pureté élevée, gage d’absence de contaminants infectieux. Le sulfate de chondroïtine est un produit issu de la filière bovine. Les résultats d’une analyse réalisée par un laboratoire indépendant révélait que 8 chondroïtines sur 10 ne contenaient pas la quantité mentionnée de principes actifs, au détriment de la présence de talc, de plâtre ou de farine...

NUTRIPURE a développé un complément alimentaire à visée articulaire associant plusieurs principes actifs:

  • check De la N-Acetyl-Glucosamine KANEKA® et de la Chondroïtine sulfate SOLABIA® qui sont les molécules élémentaires des glycosaminoglycanes
  • check De l’optiMSM® qui constitue un apport en soufre indispensable à la constitution des protéoglycanes. C’est par un groupement sulfaté que le glycosaminoglycane se lie à une protéine formant ainsi le protéoglycane, constituant majeur de la matrice cartilagineuse. Cette matrice confère au cartilage son élasticité et sa capacité d’amortir les forces mécaniques
  • check Un extrait standardisé de résine de Boswellia serrata, utilisée dans la tradition ayurvédique, qui suscite un intérêt devant les potentiels effets des acides boswelliques sur la santé des articulations
  • check La vitamine C

Le choix de ces molécules a été orienté par deux études d’envergures datant de 2018, une méta-analyse du British Journal of Sports Medicine (1) et un article publié dans Rheumatology (2).
Pour vous, NUTRIPURE souhaitait retrouver la synergie de toutes ces molécules dans un seul complément : l’ARTHROPURE.

NB : La curcumine semble être également une molécule de choix qui existe déjà. Vous pouvez consommer l’ACTIVE CURCUMINE en association avec l’ARTHROPURE.

La glucosamine
La glucosamine est un élément de base à partir duquel sont fabriqués des substances du cartilage. Chez l’homme, elle est le sucre structurant des glycosaminoglycanes et donc des protéoglycanes du cartilage osseux. Elle entre également, sous forme acétylée (la N-Acétyl-Glucosamine), dans la composition de l’acide hyaluronique présent, notamment, dans le liquide synovial (3).
La glucosamine est une substance endogène que le corps synthétise naturellement à partir de la glutamine (un acide aminé) et du glucose, dont la synthèse diminue avec l’âge, ce qui justifie une complémentation.

1. Effets
Son action est encore mal connue mais la glucosamine semble avoir plusieurs effets sur l’articulation:
Action sur les cellules cartilagineuses. Des études in vitro et in vivo suggèrent que la glucosamine stimulerait ou faciliterait la synthèse des protéoglycanes (4) et des glycosaminoglycanes par le chondrocyte. Or son mécanisme d’action est encore mal connu. Action sur les symptômes. Chez 262 patients atteint d’arthrose du genou, une supplémentation par 1500mg/ jour de glucosamine sulfate pendant 4 semaines réduisait la douleur dans 52% des cas contre 37% des cas pour le groupe placebo. La tolérance était bonne et similaire dans les deux groupes (5). De plus, une étude portant sur 318 patients comparait la glucosamine sulfate à un placebo et à un traitement anti-douleur après 6 mois de supplémentation (6). Les patients étaient randomisés pour recevoir soit 1500 mg/j (n = 106) de glucosamine sulfate, soit 3 g/j de paracétamol (n = 108) ou bien un placebo (n = 104). L’effet sur le douleur était meilleur avec la glucosamine sulfate (39.6%) et le paracétamol (33.3%) qu’avec le placebo (21.2%). Action structurale sur le cartilage. Dans un essai randomisé incluant 202 patients présentant une arthrose du genou faiblement et modérément évolutive, la progression radiologique de l’arthrose ainsi que la douleur étaient réduites après 3 ans de complémentation journalière par 1500 mg de glucosamine sulfate (7).

2. Origine, fabrication et biodisponibilité:
Habituellement, la glucosamine est extraite de la carapace de crustacés tels que crabes ou crevettes, plus précisément de la chitine de crustacés. L’N-Acetyl-Glucosamine est fabriquée par hydrolyse enzymatique de carapaces de crustacés. Ce procédé naturel et breveté assure la qualité du produit et permet de limiter la présence du principal allergène des fruits de mer, le tropomyosine. Lors de l’hydrolyse, la chitine libère les unités de glucosamine.
Certains travaux suggèrent la difficulté de trouver des compléments alimentaires à base de glucosamine de bonne qualité.
NUTRIPURE a fait le choix de vous proposer l’N-Acetyl-Glucosamine produite par le laboratoire japonais KANEKA à base de crustacés sauvages, pour vous assurer un maximum de garanties sur la qualité et l’efficacité de notre produit.
La N-Acetyl-Glucosamine est le précurseur de l’acide hyaluronique dans le corps humain alors que la glucosamine sulfate elle doit être convertie en N-Acetyl-Glucosamine.
La N-Acetyl-Glucosamine, de part son faible poids moléculaire, est facilement absorbée dans l’organisme et serait efficace dès 500 mg/jour (8). Ainsi, elle présenterait une biodisponibilité meilleure que la glucosamine sulfate (9).

KANEKA NAG®:

  • check Bonne biodisponibilité
  • check Stabilité à la chaleur et au PH
  • check Issus de crustacés sauvages
  • check Extraction brevetée par processus enzymatique sans solvants
  • check Absence d’allergènes analysée par chromatographie en phase liquide à haute performance, HPLC
  • check Procédures strictes qui garantissent la sécurité alimentaire et sanitaire

3. Dose et conseils d’utilisation
En 2008, l’Afssa a défini une dose maximale d’apport de 500 mg/j pour la glucosamine. La DGCCRF recommande de ne pas dépasser la dose journalière de 1000 mg/j pour la glucosamine dans les compléments alimentaires.  Elle est à prendre pendant ou en dehors des repas.
La glucosamine est une molécule d’action lente, ce qui nécessite une bonne observance sur le long terme. La complémentation est recommandée pendant 3 à 4 mois afin de juger de son efficacité.

4. Précautions d’emploi et effets indésirables
La glucosamine est déconseillée aux personnes asthmatiques ou allergiques aux crustacés, aux diabétiques, aux personnes traitées par des anticoagulants de type anti-vitamine K (10), aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux enfants.
Les effets indésirables sont rares: nausées, troubles digestifs, fatigue, céphalée, réactions allergiques, exacerbation d’un asthme, déséquilibre de l’INR chez les patients sous AVK.

La chondroïtine sulfate (SPINOLA)
La chondroïtine sulfate appartient à la famille des glycosaminoglycanes. Tout comme la glucosamine, c’est un constituant essentiel du cartilage mais aussi des tissus conjonctifs, du derme, des ligaments et des tendons. La chondroïtine sulfate est synthétisée par l’organisme à partir de glucosamine, elle-même synthétisée à partir de fructose-6-phosphate et de glutamine. La chondroïtine joue un rôle dans la structure et l’élasticité des cartilages, des tendons et de la peau.

1. Effets
Son action est encore mal connue mais la chondroïtine semble avoir plusieurs effets sur l’articulation:

  • check Action sur les cellules cartilagineuses. In vitro, elle participerait à la structure du cartilage et améliorerait la balance anabolisme/catabolisme de la matrice cartilagineuse (11). Elle réduirait les facteurs pro-inflammatoires (12) et les propriétés de résorption des ostéoblastes de l’os sous-chondral (13).
  • check Action sur les symptômes :
    Dans une étude pilote multicentrique randomisée portant sur 69 patients souffrant d’une arthrose du genou, la prise quotidienne de 800mg de chondroïtine sulfate avait un effet bénéfique sur les douleurs articulaires et sur l’altération du cartilagineuse (perte cartilagineuse et lésions de l’os sous-chondral) (14).
    Une revue Cochrane publiée 2016 portant sur l’analyse de 43 essais randomisés recensant principalement des patients atteints d’arthrose du genou, pour certains de faible qualité, suggère que la chondroïtine (seule ou en combinaison avec la glucosamine) a un effet faible à modéré sur la douleur arthrosique dans les études à court terme mais aussi sur la gène fonctionnelle (mesurée par l’index de Lequesne) (15). L’étude européenne CONCEPT (16) publiée dans la revue Annals of the Rheumatic Diseases qui a comparé l’efficacité de la chondroïtine sulfate (Chondrosulf®) à un AINS largement prescrit, le celecoxib, suscite notre intérêt. Cet essai de phase III multicentrique randomisé en double aveugle révèle que la chondroïtine sulfate pharmacologique est aussi efficace qu’un AINS (celecoxib) et supérieure au placebo pour réduire la douleur et la gène fonctionnelle chez des patients souffrant d’arthrose du genou. L’analyse portait sur 604 patients, randomisés en 3 groupes, le premier recevant de la chondroïtine sulfate (800 mg/j), le deuxième un traitement par celecoxib (200 mg/j) et le troisième recevant un placebo. La douleur et la gêne fonctionnelle s’améliorent dès la fin du 1er mois dans chacun des groupes, l’amélioration persistant au terme des 6 mois de l’étude. Mais l’amélioration était plus importante dans les groupes traitement actif que dans le groupe placebo, cette amélioration étant cependant plus rapidement obtenue sous celecoxib que sous chondroïtine sulfate. Ces deux molécules donnent des résultats comparables tant sur la douleur que sur la fonctionnalité articulaire. La tolérance a été bonne dans les deux groupes mais il existe des effets secondaires au traitement par AINS par rapport à la chondroïtine.
  • check Action structurale sur le cartilage. L’étude clinique MOSAIC (17) suggère un effet positif de la chondroïtine sulfate sur la perte du volume cartilagineux évaluée par IRM. 194 atteints d’arthrose du genou étaient randomisés dans 2 groupes qui recevaient pendant 24 mois soit la chondroïtine sulfate (1200 mg/j) soit du celecoxib (200 mg/jour). L’IRM réalisé à 24 mois révélait que la perte du volume cartilagineux était inférieure sous chondroïtine sulfate que sous celecoxib. Pendant toute la durée de l’étude la chondroïtine sulfate et le celecoxib se sont révélés équivalent sur les symptômes (douleur et gène fonctionnelle).

Les études cliniques sont difficilement comparables du fait de l’hétérogénéité des chondroïtines sulfates utilisées. Comme on l’évoque plus loin, les effets variables de la chondroïtine sont notamment en lien avec le problème de qualité et de pureté de cet ingrédient dans les compléments alimentaires.

2. Origine 
La chondroïtine sulfate est extraite puis purifiée à partir de cartilage des bovins et des porcs, parfois à partir du cartilage des requins et des poissons. D’autres techniques de production utilisant des biotechnologies (biotransformations enzymatiques ou procédés de fermentation) existent et relèvent du secret industriel.

3. Pureté et qualité
La qualité de la chondroïtine sulfate est un élément essentiel qui conditionne son action pharmacologique. La chondroïtine sulfate, comme de nombreux polysaccharides naturels, dérive de source animale par extraction et processus de purification. En conséquence, son hétérogénéité structurale naturelle, la source/tissu natif ou l’espèce animale source de fabrication, le processus de transformation, la présence de contaminants, la pureté contribuent à l’action pharmacologique de cette molécule(18).

a) La structure
Il existe deux grands types de sulfatation de la chondroïtine sulfate : sulfatation en position 4 (C4S) et sulfatation en position 6 (C6S). Dans le cartilage articulaire de l’adulte, la forme C6S prédomine sur la forme C4S. Les proportions des formes C4S/C6S et la masse moléculaire de la chondroïtine sont variables selon l'espèce animale source. La chondroïtine sulfate bovine et porcine a une masse moléculaire de 14 à 26 kDa alors que la référence est estimée autour de 21,4 kDa (19). Elle est constituée de chondroïtine essentiellement monosulfatée représentée à 61% de forme C4S et à 33% de forme C6S, comme la chondroïtine standard. Dans la chondroïtine sulfate de requin, de masse moléculaire 50-70kDa, la forme C6S prédomine et on observe une proportion non négligeable de chondroïtine disulfatées (surtout par une sulfatation supplémentaire en position 2) qui élève son poids moléculaire la rendant trop massive et altérant ainsi son absorption. La chondroïtine d’origine fermentaire ne semble pas sulfatée à l’état naturel et présente une masse moléculaire moyenne de 9 kDa.
L’absorption de la chondroïtine est variable en fonction du poids moléculaire. Ainsi les propriétés de la de la chondroïtine sulfate dépendent de son type de sulfatation et donc du tissu source dont elle est extraite.

b) Les contaminants (18)
La chondroïtine sulfate peut être extraite de différentes sources : bovin, porcin, aviaire, marin…. En fonction du processus de purification, les extraits peuvent être plus ou moins riches en chondroïtine sulfate et avoir un grade variable de pureté en raison de la présence de produits polluants secondaires. De plus un mix de toutes ces sources est possible produisant un produit fini hétérogène non contrôlé et faiblement reproductible.

Les contaminants potentiels :

  • check Par d’autres polysaccharides qui sont co-extraits et confondus avec la chondroïtine sulfate pendant leur préparation en raison d’une structure moléculaire très proche (acide hyaluronique, dermatane sulfate, héparane sulfate et kératane sulfate) à l’origine d’effets secondaires notamment immuno-allergiques.
  • check Par des macromolécules telles que des protéines ou des acides nucléiques co-purifiés pendant l’extraction
  • check Par des agents infectieux comme des virus, bactéries ou encore des prions. Des procédés chimiques spécifiques doivent être appliqués pour inactiver ou détruire ces agents infectieux.
  • check Par des molécules rajoutées de manière intentionnelle. La chondroïtine est un ingrédient très coûteux. L’ajout de polysaccharides à bas coûts, très similaires à la chondroïtine sulfate, est réalisé par certains industriels véreux pour réduire la matière première couteuse. Des puretés mensongères sont affichées et leurrent certains revendeurs de compléments alimentaires et bien évidemment le consommateur. L’analyse de seize échantillons de chondroïtine sulfate pharmacologiques révélait que seulement cinq d’entre elles étaient conformes et contenaient plus de 90% de chondroïtine sulfate alors que onze d’entres elles contenaient moins de 15% de CS (20). Les principaux contaminants étaient de la maltodextrine et du lactose.

Une des difficultés réside dans l’identification de ces polysaccharides non réalisable par les analyses de routine.

NUTRIPURE a fait le choix de vous proposer la chondroïtine sulfate produite par le laboratoire français SOLABIA.

  • check Pureté : 90%
  • check Origine : Bovine
  • check Matières premières certifiées BSE free
  • check Matières premières collectées sous la supervision d’un vétérinaire
  • check Traçabilité totale jusqu’au produit fini
  • check Productions réalisées dans des équipements dédiés, selon les GMP et sur un site certifié ISO 9001
  • check Extraction et purification ne faisant intervenir aucun conservateur ni surfactant

4. Dose et conseil d’utilisation 
En 2008, l’Afssa a défini une dose maximale d’apport de 500 mg/j pour la glucosamine et la chondroïtine sulfate. La DGCCRF recommande de ne pas dépasser la dose journalière de 900 mg/j pour la chondroïtine sulfate dans les compléments alimentaires. Elle est à prendre pendant ou en dehors des repas.
Tout comme la glucosamine, la chondroïtine sulfate est une molécule d’action lente, ce qui nécessite une bonne observance sur le long terme. La complémentation est recommandée pendant 3 à 4 mois afin de juger de son efficacité.

5. Précautions d’emploi et effets indésirables
La chondroïtine sulfate est déconseillée aux personnes diabétiques ou pré-diabétiques, asthmatiques, présentant des troubles de la coagulation ou traitées par anticoagulant, aux personnes présentant une allergie alimentaire aux crustacés ou aux insectes, aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants devant l’absence de données sanitaires suffisantes.
Il vaut mieux éviter de l’utiliser en cas de régime sans sel du fait de la teneur élevé en sodium de certains produits à base de chondroïtine sulfate. Eviter l’association avec le chitosane car l’absorption est bloquée par cette substance.
Les effets indésirables sont rares: nausées, diarrhées, douleurs abdominales, aigreurs d’estomac et éruptions cutanées

Le méthyl sulfonyl méthane (MSM)
Le méthyl sulfonyl méthane (MSM) est une substance riche en soufre, un minéral essentiel à l’élaboration du collagène de la peau, des articulations et des vaisseaux sanguins. Dans les articulations, le soufre contribue à la synthèse des glycosaminonoglycanes (notamment de la chondroïtine) (21). En effet, c’est par un groupement sulfaté que le glycosaminoglycane se lie à une protéine formant ainsi le protéoglycane, constituant majeur de la matrice cartilagineuse. Cette matrice confère au cartilage son élasticité et sa capacité d’amortir les forces mécaniques.
La synthèse de protéoglycanes diminue naturellement avec le temps (22), à l’origine d’une détérioration du cartilage, la supplémentation apparaît donc logique.

1. Effets
D’après des travaux scientifique, le MSM pourrait avoir plusieurs effets (23–25):

  • check Action sur les signaux de l’inflammation: diminution d’un facteur de transcription tel que la protéine NF-ΚB et régulation de l’expression de cytokines pro-inflammatoires comme l’IL-1, l’IL-6 et le TNFalpha (26)
  • check Action sur le stress oxydant. En modulant des facteurs de transcription, le MSM pourrait réguler la balance du ROS et d’enzymes antioxydantes. Ces mécanismes biologiques sont à explorer par des études complémentaires.
  • check Action sur les symptômes. Des études scientifiques ont montré l’effet positif du MSM sur les douleurs articulaire (27–30) et sur la gène fonctionnelle induite par l’arthrose dans la vie quotidienne (30). Dans une étude randomisée portant sur 50 patients atteint d’arthrose du genou, la prise de 1125 mg de MSM, 3 fois par jour, avait un impact sur la douleur ressentie et sur leur fonction physique au bout de 12 semaines en comparaison à un placebo (28). De plus, une revue systématisée portant sur le MSM suggère un effet positif dans le traitement de l’arthrose légère à modérée du genou, par rapport à un placebo (31). Un essai clinique de qualité a également montré que l’association MSM et glucosamine soulagent efficacement les douleurs chez des patients souffrant d’arthrose du genou faiblement évolutive. Pendant 3 mois, 49 patients recevaient de la glucosamine associée à de la chondroïtine, 50 patients recevaient du MSM associé à de la glucosamine et de la chondroïtine et 48 patients recevaient un placebo (32). A l’issu des 12 semaines, une amélioration de la douleur et du retentissement fonctionnel dans la vie quotidienne était visible après supplémentation par l’association MSM/glucosamine/chondroïtine. Le MSM était également efficace pour réduire la douleur en combinaison avec l’acide boswellique (33).

2. Origine et fabrication
Le MSM est obtenu par synthèse chimique à partir de la pulpe de bois. On le retrouve sous forme de gélules, en mélange avec de la glucosamine et parfois de la chondroïtine sulfate.

3. Dose et conseil d’utilisation
Le MSM doit être pris de façon régulière chaque jour et prolongée afin d’en voir les effets. Les premiers résultats apparaissent au bout de 6 semaines.

4. Précautions d’emploi et effets indésirables
Le MSM est contre-indiqué chez les personnes souffrant d’une pathologie rénale ou recevant une chimiothérapie anticancéreuse, chez les femmes enceintes ou allaitantes.

BOSWELLIA
1. Botanique et composition
Le Boswellia serrata est un arbre à encens appartenant à la famille des Burseraceæ, présent notamment dans les régions tropicales d’Asie, d’Afrique et d’Amérique. Les arbres de la famille des Burseraceæ sont producteurs d’encens et possèdent une écorce qui s’exfolie et qui exsude des oléorésines gommeuses et odorantes. La gomme-résine exsudée du tronc du Boswellia serrata est souvent appelée «boswellie».
La médecine ayurvédique et la médecine traditionnelle chinoise décrivent l’effet de l’encens indien en rhumatologie, en gynécologique ou en gastrologie, généralement en lien avec un terrain inflammatoire.
La résine est la fraction majoritaire de l’oléo-gomme-résine. Elle est composée d’un mélange d’acides organiques, dont les plus représentés sont les acides triterpéniques. Parmi eux, il y a une grande proportion d’acides triterpéniques pentacycliques, appelés par extrapolation « acides boswelliques » qui sont les constituants biologiquement actifs de la gomme-résine.
Les mécanismes d’action des acides boswelliques ont été largement étudiés depuis leur isolement et leur caractérisation dans les années 1980. Les essais in vitro révélèrent un mécanisme d’action complexe, avec plusieurs cibles au sein de la cascade inflammatoire.

-> Les acides boswelliques
Au moins douze acides triterpéniques pentacycliques différents auraient été individualisés mais les constituants principaux de la résine sont au nombre de six.
Wokvel® est un extrait standardisé de la gomme-résine de Boswellia serrata contenant un minimum de 65% d’acides organiques et de 40% d’acides boswelliques mesuré par chromatographie en phase liquide à haute performance (HLPC) répartis de la manière suivante:

  • check acide β-boswellique (βBA): le plus abondant 17.63 ± 2.40 %
  • check acide α-boswellique (αBA) : 7.11 ± 0.67 %
  • check acide 11-céto-β-boswellique (KBA) : 6.70 ± 1.11 %
  • check acide 3-O-acétyl-11-céto-β-boswellique (AKBA) : 2.01 ± 0.85 %
  • check acide 3-O-acétyl-β-boswellique (AβBA) : 5.93 ± 1.90 %
  • check acide 3-O -acétyl-α-boswellique (AαBA) : 2.73 ± 0.97 %

-> Les autres acides : Dans la résine de Boswellia serrata sont également présents des acides tétracycliques: les acides tirucalliques et leurs dérivés

2. Fabrication
Les acides boswelliques sont considérés comme les constituants biologiquement actifs de la gommo-résine de Boswellia serrata. Le procédé industriel d’extraction des acides boswelliques commence par un dégraissage de la résine à température ambiante afin d’éliminer les graisses et les huiles essentielles. Puis, l’extrait subit une succession d’étapes de fabrication (percolation, extraction sélective, fractionnement, et concentration sous vide. Il en résulte) permettant l’obtention d’une poudre blanchâtre, de couleur crème. L’extrait final représente environ 12% de la matière première initiale. Concernant le choix du solvant d’extraction, il s’agit généralement d’un alcool (l’éthanol généralement, parfois le méthanol). Les procédés d’extraction précis sont bien souvent difficiles à obtenir, ils relèvent du secret industriel.

NUTRIPURE a fait le choix de vous proposer la Boswellia serrata Wokvel® produite par le laboratoire Verdure :

  • check extrait standardisé de la gomme-résine de Boswellia serrata contenant un minimum de 65% d’acides organiques et de 40% d’acides boswelliques mesuré par chromatographie en phase liquide à haute performance (HLPC)
  • check Sans GMP, OGM, glyphosate, gluten
  • check National animal Supplement council
  • check Contrôle strict de fabrication assurant la sécurité du produit fini
  • check Tests par un laboratoire indépendant
  • check Pas d’impuretés, pas de résidus de pesticides, pas de métaux lourds, pas de solvants résiduels
  • check Pas de microorganismes ni d’allergènes

3. Effets
Les mécanismes d’action des acides boswelliques ont été largement étudiés depuis leur isolement et leur caractérisation dans les années 1980. Les essais in vitro révélèrent un mécanisme d’action complexe :

- Action sur la cascade inflammatoire : L’AKBA et les acides boswelliques (α-boswellique, β-boswellique et leurs dérivés acétylé) modulent in vitro les enzymes et la cascade inflammatoire :

  • check Inhibition de la 5-lipoxygénase (5-LOX), enzyme clé de la synthèse des leucotriènes(34,35). C’est notamment cette activité 5-LOX qui confère à l’encens indien son action antalgique
  • check Action modulatrice de la 12-lipoxygénase (12-LOX) et des dérivés de type 12-HETE. Il s’agit d’une autre voie de médiation du phénomène pro-inflammatoire et vasomoteur.
  • check Effet de l’AKBA et du KBA sur la cyclo-oxygénase 1 (COX-1), une enzyme clé de la réponse inflammatoire (36).

- Action sur les articulations :
Une revue Cochrane publiée en 2014 (37) fait un état des lieux des essais cliniques contrôlés randomisés conduits chez l’homme (entre 2000 et 2013) dans lesquels l’administration par voie orale des plantes est testée chez des patients atteints d’arthrose du genou versus placebo ou témoins actifs. Parmi les études scientifiquement et statistiquement acceptables, cinq études portant sur trois extraits différents de Boswellia serrata ont été incluses.
Une étude a porté sur le produit Boswellia Wokvel®. L’extrait de Boswellia serrata a été comparé à un placebo chez 30 participants atteints d’arthrose du genou dans un essai cross-over randomisé. L’administration l’extrait de Boswellia serrata (333 mg, 3 fois par jour) se faisait sur 8 semaines. La douleur et la fonction (perte de mobilité) ont été évaluées en utilisant une échelle de 0 à 3 (0 : absent, 1 : léger, 2 : modéré, 3 : grave). Une amélioration significative de la douleur, de la mobilité articulaire du genou et du périmètre de marche ont été observés dans le groupe ayant reçu l’extrait de Boswellia serrata au cours des 8 semaines (38).
Deux études de 12 semaines ont étudié le Boswellia serrata 5-Loxin®, concentré à 30% d’AKBA, comparant trois groupes parallèles: deux groupes d’étude et un groupe contrôle recevant un placebo. La première étude, conduite en 2008, comparait des doses élevées (250mg/ jour) à des doses plus faibles (100mg/ jour) chez des patient souffrant d’arthrose du genou. Une amélioration significative des douleurs et de la fonction articulaire a été constatée dans les deux groupes recevant du Boswellia serrata et non avec le placebo (39).
La deuxième étude randomisée, menée en 2010, a permis de comparer, chez 60 patients, la prise de 100mg/jour de 5-Loxin® à la prise de 100mg/jour d’un autre extrait de Boswellia serrata (Aflapin®) par rapport à un placebo dans la prise en charge de l’arthrose. Dans les deux cas, la prise de Boswellia serrata améliorait la douleur et la fonction physique (40).
Le niveau de preuve a été jugé de qualité moyenne par les auteurs de la revue Cochrane, pour l’ensemble de ces études.

Une essai randomisé conduit chez des patients atteints d’arthrose du genou comparait l’efficacité d’un extrait de Boswellia serrata par rapport à un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien), le Valdécoxib (41). Les 66 participants ont pris pendant 6 mois soit un extrait standardisé de Boswellia serrata Wokvel® titré à 40% en acides boswelliques (333 mg, 3 fois par jour) soit du Valdécoxib (10 mg/jour). Les résultats suggèrent un effet du Valdécoxib au bout d’un mois mais son efficacité semble se dissiper à l’arrêt du traitement. Le Boswellia serrata aurait soulagé significativement la douleur au bout de 2 mois et ses effets auraient persisté pendant une durée d’un mois après l’arrêt de la supplémentation. Toutefois cette étude était jugée de qualité insuffisante : échantillon faible, essai « ouvert » signifiant que le participant avait connaissance de la molécule qu’il recevait et analyse statistique peu fiable.

Dans une pathologie telle que l’arthrose, des travaux des plus grande envergure de longue durée longue durée seraient nécessaires afin de compléter l’ensemble de ces données.


BIBLIOGRAPHIE

1. Liu X, Machado GC, Eyles JP, Ravi V, Hunter DJ. Dietary supplements for treating osteoarthritis: a systematic review and meta-analysis. Br J Sports Med. févr 2018;52(3):167‑75.

2. Liu X, Eyles J, McLachlan AJ, Mobasheri A. Which supplements can I recommend to my osteoarthritis patients? Rheumatol Oxf Engl. 01 2018;57(suppl_4):iv75‑87.

3. NUT2012sa0134.pdf [Internet]. [cité 16 mai 2019]. Disponible sur: https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2012sa0134.pdf

4. Bassleer C, Rovati L, Franchimont P. Stimulation of proteoglycan production by glucosamine sulfate in chondrocytes isolated from human osteoarthritic articular cartilage in vitro. Osteoarthritis Cartilage. nov 1998;6(6):427‑34.

5. Noack W, Fischer M, Förster KK, Rovati LC, Setnikar I. Glucosamine sulfate in osteoarthritis of the knee. Osteoarthritis Cartilage. mars 1994;2(1):51‑9.

6. Herrero-Beaumont G, Ivorra JAR, Del Carmen Trabado M, Blanco FJ, Benito P, Martín-Mola E, et al. Glucosamine sulfate in the treatment of knee osteoarthritis symptoms: a randomized, double-blind, placebo-controlled study using acetaminophen as a side comparator. Arthritis Rheum. févr 2007;56(2):555‑67.

7. Pavelká K, Gatterová J, Olejarová M, Machacek S, Giacovelli G, Rovati LC. Glucosamine sulfate use and delay of progression of knee osteoarthritis: a 3-year, randomized, placebo-controlled, double-blind study. Arch Intern Med. 14 oct 2002;162(18):2113‑23.

8. Kajimoto et al. Efficacy and safety of the milk containing natural N-acetyl glucosamine in osteoarthritis of the knee. 2003;(52):301–312.

9. Shoj et al. Metabolic disposition of 14C N-acetylglucosamine in rats. 1999;(5):34–42.

10. Knudsen JF SG. Potential glucosamine-warfarin interaction resulting in increased international normalized ratio: case report and review of the literature and MedWatch database [Internet]. [cité 24 sept 2019]. Disponible sur: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18363538

11. Bassleer CT, Combal JP, Bougaret S, Malaise M. Effects of chondroitin sulfate and interleukin-1 beta on human articular chondrocytes cultivated in clusters. Osteoarthritis Cartilage. mai 1998;6(3):196‑204.

12. Ronca F, Palmieri L, Panicucci P, Ronca G. Anti-inflammatory activity of chondroitin sulfate. Osteoarthritis Cartilage. mai 1998;6 Suppl A:14‑21.

13. Tat SK, Pelletier J-P, Vergés J, Lajeunesse D, Montell E, Fahmi H, et al. Chondroitin and glucosamine sulfate in combination decrease the pro-resorptive properties of human osteoarthritis subchondral bone osteoblasts: a basic science study. Arthritis Res Ther. 2007;9(6):R117.

14. Wildi LM, Raynauld J-P, Martel-Pelletier J, Beaulieu A, Bessette L, Morin F, et al. Chondroitin sulphate reduces both cartilage volume loss and bone marrow lesions in knee osteoarthritis patients starting as early as 6 months after initiation of therapy: a randomised, double-blind, placebo-controlled pilot study using MRI. Ann Rheum Dis. 1 juin 2011;70(6):982‑9.

15. Chondroitin for osteoarthritis [Internet]. [cité 24 sept 2019]. Disponible sur: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4881293/

16. Reginster J-Y, Dudler J, Blicharski T, Pavelka K. Pharmaceutical-grade Chondroitin sulfate is as effective as celecoxib and superior to placebo in symptomatic knee osteoarthritis: the ChONdroitin versus CElecoxib versus Placebo Trial (CONCEPT). Ann Rheum Dis. sept 2017;76(9):1537‑43.

17. Pelletier J-P, Raynauld J-P, Beaulieu AD, Bessette L, Morin F, de Brum-Fernandes AJ, et al. Chondroitin sulfate efficacy versus celecoxib on knee osteoarthritis structural changes using magnetic resonance imaging: a 2-year multicentre exploratory study. Arthritis Res Ther [Internet]. 2016 [cité 30 sept 2019];18. Disponible sur: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5094139/

18. Volpi N. Chondroitin Sulfate Safety and Quality. Molecules [Internet]. 12 avr 2019 [cité 22 oct 2019];24(8). Disponible sur: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6515237/

19. Martel-Pelletier J, Farran A, Montell E, Vergés J, Pelletier J-P. Discrepancies in Composition and Biological Effects of Different Formulations of Chondroitin Sulfate. Molecules. mars 2015;20(3):4277‑89.

20. da Cunha AL, de Oliveira LG, Maia LF, de Oliveira LFC, Michelacci YM, de Aguiar JAK. Pharmaceutical grade chondroitin sulfate: Structural analysis and identification of contaminants in different commercial preparations. Carbohydr Polym. 10 déc 2015;134:300‑8.

21. Parcell S. Sulfur in human nutrition and applications in medicine. Altern Med Rev J Clin Ther. févr 2002;7(1):22‑44.

22. Hardingham T, Bayliss M. Proteoglycans of articular cartilage: changes in aging and in joint disease. Semin Arthritis Rheum. déc 1990;20(3 Suppl 1):12‑33.

23. Oshima Y. The effect of distilled methylsulfonylmethane (msm) on human chondrocytes in vitro. Osteoarthritis Cartilage. 2007;(15):C123.

24. Ahn H, Kim J, Lee M-J, Kim YJ, Cho Y-W, Lee G-S. Methylsulfonylmethane inhibits NLRP3 inflammasome activation. Cytokine. févr 2015;71(2):223‑31.

25. Cheleschi S, Fioravanti A, De Palma A, Corallo C, Franci D, Volpi N, et al. Methylsulfonylmethane and mobilee prevent negative effect of IL-1β in human chondrocyte cultures via NF-κB signaling pathway. Int Immunopharmacol. déc 2018;65:129‑39.

26. Butawan M, Benjamin RL, Bloomer RJ. Methylsulfonylmethane: Applications and Safety of a Novel Dietary Supplement. Nutrients [Internet]. 16 mars 2017 [cité 23 oct 2019];9(3). Disponible sur: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5372953/

27. Kim LS, Axelrod LJ, Howard P, Buratovich N, Waters RF. Efficacy of methylsulfonylmethane (MSM) in osteoarthritis pain of the knee: a pilot clinical trial. Osteoarthritis Cartilage. mars 2006;14(3):286‑94.

28. Debbi EM, Agar G, Fichman G, Ziv YB, Kardosh R, Halperin N, et al. Efficacy of methylsulfonylmethane supplementation on osteoarthritis of the knee: a randomized controlled study. BMC Complement Altern Med. 27 juin 2011;11:50.

29. Debi. THE ROLE OF MSM IN KNEE OSTEOARTHRITIS:A DOUBLE BLIND, RANDOMIZED, PROSPECTIVE STUDY. Osteoarthritis Cartilage. 2007;15(SupplementC):426.

30. Usha PR, Naidu MUR. Randomised, Double-Blind, Parallel, Placebo-Controlled Study of Oral Glucosamine, Methylsulfonylmethane and their Combination in Osteoarthritis. Clin Drug Investig. 2004;24(6):353‑63.

31. Brien S, Prescott P, Bashir N, Lewith H, Lewith G. Systematic review of the nutritional supplements dimethyl sulfoxide (DMSO) and methylsulfonylmethane (MSM) in the treatment of osteoarthritis. Osteoarthritis Cartilage. nov 2008;16(11):1277‑88.

32. Lubis AMT, Siagian C, Wonggokusuma E, Marsetyo AF, Setyohadi B. Comparison of Glucosamine-Chondroitin Sulfate with and without Methylsulfonylmethane in Grade I-II Knee Osteoarthritis: A Double Blind Randomized Controlled Trial. Acta Medica Indones. 8 août

2017;49(2):105.

33. Notarnicola A, Maccagnano G, Moretti L, Pesce V, Tafuri S, Fiore A, et al. Methylsulfonylmethane and boswellic acids versus glucosamine sulfate in the treatment of knee arthritis: Randomized trial. Int J Immunopathol Pharmacol. mars 2016;29(1):140‑6.

34. Safayhi H, Mack T, Sabieraj J, Anazodo MI, Subramanian LR, Ammon HP. Boswellic acids: novel, specific, nonredox inhibitors of 5-lipoxygenase. J Pharmacol Exp Ther. juin 1992;261(3):1143‑6.

35. Siddiqui MZ. Boswellia Serrata, A Potential Antiinflammatory Agent: An Overview. Indian J Pharm Sci. 2011;73(3):255‑61.

36. Siemoneit U, Hofmann B, Kather N, Lamkemeyer T, Madlung J, Franke L, et al. Identification and functional analysis of cyclooxygenase-1 as a molecular target of boswellic acids. Biochem Pharmacol. 15 janv 2008;75(2):503‑13.

37. Cameron M, Chrubasik S. Oral herbal therapies for treating osteoarthritis. Cochrane Database Syst Rev. 22 mai 2014;(5):CD002947.

38. Kimmatkar N, Thawani V, Hingorani L, Khiyani R. Efficacy and tolerability of Boswellia serrata extract in treatment of osteoarthritis of knee--a randomized double blind placebo controlled trial. Phytomedicine Int J Phytother Phytopharm. janv 2003;10(1):3‑7.

39. Sengupta K, Alluri KV, Satish AR, Mishra S, Golakoti T, Sarma KV, et al. A double blind, randomized, placebo controlled study of the efficacy and safety of 5-Loxin for treatment of osteoarthritis of the knee. Arthritis Res Ther. 2008;10(4):R85.

40. Sengupta K, Krishnaraju AV, Vishal AA, Mishra A, Trimurtulu G, Sarma KVS, et al. Comparative efficacy and tolerability of 5-Loxin and AflapinAgainst osteoarthritis of the knee: a double blind, randomized, placebo controlled clinical study. Int J Med Sci. 1 nov 2010;7(6):366‑77.

41. Thawani V, Sontakke S. Open, randomized, controlled clinical trial of Boswellia serrata extract as compared to valdecoxib in osteoarthritis of knee. 7 mai 2007 [cité 17 oct 2019]; Disponible sur: https://tspace.library.utoronto.ca/handle/1807/59380

42. Nakasone Y, Watabe K, Watanabe K, Tomonaga A, Nagaoka I, Yamamoto T, et al. Effect of a glucosamine-based combination supplement containing chondroitin sulfate and antioxidant micronutrients in subjects with symptomatic knee osteoarthritis: A pilot study. Exp Ther Med. sept 2011;2(5):893‑9.

COMPOSITION

OptiMSM® (methylsulfonylméthane), Chondroïtine Sulfate Solabia®, N-Acetyl-Glucosamine Kaneka® (Crustacés), gélule d'origine végétale (Agent d'enrobage: pullulan), Wokvel® (Extrait de résine de boswellia titré à 40% d'acides bosweliques), Extrait de riz, Vitamine C (Acide ascorbique).


INDICATIONS

Complément alimentaire à base de MSM, Chondroïtine, Glucosamine, Boswellia et Vitamine C.


INFORMATIONS NUTRITIONNELLES

Valeurs nutritionnelles Quantité par dose journalière (4 gélules)
OptiMSM
Dont MethylSulfonylmethane
700mg
685mg
Chondroïtine sulfate
Dont Chondroïtine
600 mg
490 mg
N Acetyl Glucosamine
Dont Glucosamine
500mg
405mg
Extrait de résine de Boswellia 250mg
Vitamine C 41mg (50% des VNR)

*Valeurs indicatives


AVERTISSEMENT

Les compléments alimentaires doivent être utilisés dans le cadre d’un mode de vie sain et ne pas être utilisés comme substituts d’un régime alimentaire varié et équilibré. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. Tenir hors de la portée des jeunes enfants

DOSAGE & PRÉPARATION

Prendre 2 gélules le matin et 2 gélules le soir au cours du repas. A avaler avec un verre d’eau.


CONSEILS D’UTILISATION

Nous recommandons l'utilisation d'Arthropure par cures de 4 mois minimum, les premières effets pouvant apparaître au bout de 2 mois. Une utilisation à l'année est tout à fait possible pour des bienfaits prolongés.

Pour les femmes enceintes ou allaitantes, il est préférable de prendre conseil auprès d'un médecin.


A PRENDRE DE PRÉFERENCE

Répartir la posologie sur 2 repas espacés :

  • check Lors du petit déjeuner : 2 gélules
  • check Lors du repas du soir : 2 gélules
Par (Bormes les Mimosas , France) le  19 Nov. 2019 (Arthropure : MSM Chondroïtine Glucosamine Boswellia) :
(5/5

Excellent produit

Depuis que j'ai commencé à le prendre une douleur au poignet qui persistait a quasi disparu. Je le recommande autour de moi. Merci Nutripure

Par (Espalion, France) le  15 Nov. 2019 (Arthropure : MSM Chondroïtine Glucosamine Boswellia) :
(5/5

A recommander !

Commandé pour maman, 85 ans, souffrant d’arthrose et de douleurs articulaires importantes aux genoux.
La présentation en gélules est très pratique d’utilisation. Après une première cure diminution des douleurs et genoux sensiblement plus souples. Produit de très haute qualité et naturel.

Par (Ballancourt-sur-Essonne, France) le  14 Nov. 2019 (Arthropure : MSM Chondroïtine Glucosamine Boswellia) :
(5/5

Très satisfait

Très satisfait

Articles du blog en relation

Newsletter

Recevoir notre newsletter, notre catalogue et notre livret de recettes gratuitement.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.