La solution contre les problèmes de digestion

Publié le : 31/01/2019 09:09:41
Catégories : NUTRITION SPORTIVE , SANTÉ

Quel est le point commun entre un homme qui veut prendre de la masse musculaire, une femme qui veut perdre de la graisse, une personne qui a tout le temps le ventre gonflé, ou une autre qui est tout le temps fatiguée ou tombe facilement malade ? Le microbiote !

L’équilibre de l’écosystème intestinal et la digestion, ce bon équilibre se traduisant par la santé de son organe principal : le microbiote. Sans une bonne digestion et surtout une bonne assimilation, notre organisme ne peut pas fonctionner de façon optimale. Voyons pourquoi et comment améliorer leur fonctionnement.

problèmes de digestion

Le lien entre la digestion et le microbiote

Une bonne digestion dépend en premier lieu de nos enzymes digestives dans notre bouche, notre estomac et le duodénum à la sortie de l’estomac. Chaque étape a son importance. Mâcher correctement et suffisamment longtemps vos aliments permet d’une part de les fragmenter en petits morceaux et de démarrer l’action d’une première série d’enzymes digestives. Lorsque cette étape est sous-estimée, on augmente le travail des enzymes de l’estomac, puis des enzymes pancréatiques à la sortie de l’estomac.

Le rôle du microbiote

Les enzymes de l’estomac agissent principalement sur les aliments protéinés (viandes, poisson, œufs, protéines en poudres…) et un peu sur les graisses. Nos enzymes possèdent une certaine capacité digestive. Si nous la dépassons, on favorise le déséquilibre de notre microbiote intestinal tout en favorisant des problématiques digestives bien courantes : ballonnements, gaz, selles molles, constipation, ou encore diarrhées chroniques.

Le rôle de l'estomac

La digestion se poursuit à la sortie de l’estomac dans le duodénum où le pancréas sécrète un grand nombre d’enzymes qui poursuivent la digestion des protéines des glucides et des lipides. Simultanément la bile émulsionne les graisses afin qu’elles puissent être digérées dans l’intestin. Plus on avance dans l’âge et moins on sécrète d’enzymes pancréatiques.

Détecter un déséquilibre du microbiote

Un dérèglement du microbiote sera généralement couplé à une inflammation chronique ou à une hyper-perméabilité de la muqueuse intestinale. 

Voici les perturbateurs de l’équilibre intestinal causant une perturbation du fonctionnement de notre microbiote :

  • Mastication insuffisante

  • Alimentation inadaptée : excès de glucides, de protéines alimentaires, de graisses saturés, d’aliments industriels, intolérance ou sensibilité alimentaire.

  • Stress excessif

  • Sédentarité

  • Pollution (notamment les pesticides)

  • Déficit d’apport en acides gras de type oméga 3, vitamines minéraux et fibres

  • Prise de médicaments (anti-inflammatoires, antibiotiques)

  • Activité physique trop intense et/ou trop rapidement répétée associée à la déshydratation.

Voici les symptômes associés à un déséquilibre intestinal :

  • Tendinites chroniques

  • Douleurs articulaires et arthrose

  • Ventre gonflé, flatulences excessives

  • Selles molles ou constipation

  • Infections ORL et bronchiques à répétition (sinusite, otites, bronchites)

  • Dépression

  • Asthme

  • Migraines

  • Maladie de Crohn

  • Rectocolites hémorragiques

  • Fibromyalgie

Si vous cumulez une perturbation de votre équilibre intestinal et les symptômes suivants, vous êtes atteint d'un déséquilibre de votre microbiote.

Les 10 actions indispensables pour régler vos problèmes de digestion

  1. Respirer calmement et profondément 2 ou 3 minutes avant de commencer à manger et éventuellement durant le repas = améliore les actions du microbiote et abaisse le stress qui diminue l’ensemble des sécrétions enzymatiques.

  2. Rester bien hydraté avec de l’eau, du thé ou des infusions = la muqueuse intestinale déteste la déshydratation.

  3. Prendre le temps de mâcher et de goûter vos aliments = facilite l’action des enzymes et limiter les fermentations inutiles.

  4. Favoriser les aliments naturels que vous avez préparé et bien tolérés par le système digestif = limite les sensibilités alimentaires, l’inflammation et les dérèglements du microbiote.

  5. Préférer ces sources de glucides : riz basmati, patate douce, sarrasin, farine de patate douce ou farine de sarrasin pour vos plats et pâtisseries, lentilles et poids chiches obligatoirement trempées, quinoa = ils sont tous bien tolérés par le système digestif et ne provoquent pas de sensibilité contrairement aux céréales consommées de façon excessive.

  6. Eviter les excès : excès de glucides, excès de protéines, excès de graisses = ils favorisent l’inflammation de la muqueuse et les dérèglements du microbiote.

  7. Consommer régulièrement des aliments riches en polyamines comme les petits pois, les champignons, le poulet (bio de préférence) ou encore les lentilles (toujours pré-trempé) = les polyamines favorisent la réparation et la cicatrisation de la muqueuse intestinale.

  8. Veiller à votre apport d’Oméga 3 sous la forme de petits poissons type sardines ou maquereaux à la plancha ou au naturel, ou avec nos compléments d’Omega 3 Epax de haute qualité = action de modulation inflammatoire et de qualité de la muqueuse intestinale


    Oméga 3 Epax Nutripure

    Oméga 3 Epax : les plus qualitatifs et les plus concentrés

    • check 1000mg d'huile de poisson contenant 420mg d'EPA + 280mg de DHA
    • check Conditionnement 90 et 600 capsules
    • check Posologie : 3 capsules / jour

    Voir le produit

  9. Attention a l’excès de volume d’entrainement et à son intensité = perturbe le microbiote, augmente l’inflammation de la muqueuse, et fragilise le système immunitaire.

  10. Sauter occasionnellement 1 ou 2 repas ou faites un jeune sur 24h = limite les sensibilités alimentaires, l’inflammation et les dérèglements du microbiote.

Les compléments alimentaires contre les problèmes de digestion

1. Optimiser le microbiote

Pour savoir reconnaître un bon complément à base de prébiotiques et de probiotiques, vous pouvez lire notre blog sur les probiotiques et les problèmes d'intestin. Nous avons conçu le compléments Pure Biotiques pour répondre à ce cahier des charges exigeant :

>> 2 gélules de Pure biotiques le matin à jeun = une association probiotiques + prébiotiques.

Prébiotiques Probiotiques Nutripure

Pure Biotiques

  • check Mélange de prébiotiques et de probiotiques : 10 milliards de souche
  • check Capsule végétale gastro-résistante
  • check Posologie : 1 à 2 gélules / jour

Voir le produit

Les probiotiques apportent 10 milliards de bactéries réparties en 5 souches de bactéries vivantes aux actions différentes et complémentaires. Cet apport en cure de plusieurs semaines va permettre de rééquilibrer et renforcer les populations de bactéries présentent dans l’intestin. C’est une première action pour éviter l’effet domino du déséquilibre intestinal que nous avons précédemment évoqué.

La présence des prébiotiques aide l’action des probiotiques, tout en étant positif au niveau de la muqueuse intestinale. Nous vous suggérons une cure d’attaque 2 à 3 mois à pleine dose c est a dire 2 gélules. Puis nous conseillons une gélule par jour en entretien notamment pour les plus sportif d’entre vous, car le microbiote des sportifs ainsi que leur muqueuse intestinale et leur système immunitaire est toujours soumis à rude épreuve.

Pour les personnes qui n'ont pas de problème particulier, une cure d’un mois aux changements de saison (changement d’alimentation) et/ou cure en hiver quand les microbes (gastro, grippes...) sont là vous serons bénéfiques.

2. Soigner la muqueuse

La glutamine est l'acide aminé le plus présent dans nos tissus. Une présence suffisante est indispensable. La glutamine étant un acide aminé essentiel, son apport par l'alimentation est obligatoire.

5g de Pure Glutamine au petit déjeuner = 90 % de la glutamine est utilisé par l’intestin à la fois pour la nutrition des cellules de la muqueuse intestinale et celles du système immunitaire.

L-Glutamine pure BioKyowa

L-Glutamine BioKyowa

  • check Origine : Laboratoire Biokyowa- goût neutre. 100% Pure.
  • check Conditionnements disponibles : 150g et 750g
  • check Posologie : 5g / jour

Voir le produit

Le zinc (apporté par le multivitamines) va participer à la cicatrisation de la muqueuse intestinale en plus de ces autres fonctions fondamentales dans l’organisme. Il est souvent déficitaire en cas d’inflammation et d’infection chronique. 

Multivitamines complet naturel hautement biodisponible

Multivitamines complet Hautement biodisponible

  • check 12 vitamines, 5 minéraux dont un complexe ZingMgB6.
    Quercétine, Lutéine, Sélénium, CoEnzyme Q10.
  • check Conditionnements : 60 gélules et Pack de 6x60 gélules
  • check Posologie : 2 gélules / jour

Voir le produit

3. Limiter l’inflammation et les dysfonctionnements immunitaires

La curcumine possède des vertus contre le stress oxydatif. Il s'agit également d'un anti inflammatoire naturel. 1g d'active curcumine le matin et/ou après l’entrainement aura une action sur l’inflammation et la réparation de la muqueuse intestinale, le fonctionnement détoxifiant du foie.

Curcumine naturelle hautement biodisponible

Active Curcumine hautement biodisponible (39X)

  • check Sans adjuvant ni édulcorant. Biodisponibilité élevée.
  • check Naturellement hydrosoluble.
  • check Conditionnement : 90 et 6x90 gélules végétales
  • check Posologie : 1g / jour

Voir le produit

Associé aux probiotiques et à la glutamine, la Curcumine protègera l’organisme d une réponse inflammatoire et immunitaire inadaptée ainsi que d’un déséquilibre chronique du microbiote.

Le rôle clé du microbiote contre les problèmes de digestion

La digestion continue dans l’intestin. Celui-ci est un véritable écosystème formé par :

  • le microbiote (anciennement appelé flore intestinale),

  • la muqueuse intestinale

  • le système immunitaire.

Ils sont totalement interdépendants les uns des autres, et conditionnent notre santé globale à court, moyen et long terme.

Bien comprendre le microbiote

Il est composé jusqu’à 100 000 milliards de bactéries, dont environ 1000 espèces différentes regroupées en quelques grandes familles. Ainsi notre intestin héberge 10 fois plus de bactéries que nous n’avons de cellules dans l’organisme. On comprend que son équilibre ne peut être que fondamental. À l’instar de l'empreinte digitale, le microbiote intestinal est propre à chaque individu : il est unique sur le plan qualitatif et quantitatif. Parmi les centaines espèces de bactéries que comporte en moyenne le microbiote d'une personne en bonne santé, une moitié est communément retrouvée d'un individu à l'autre. Il existerait d'ailleurs un socle commun de 15 à 20 familles en charge des fonctions essentielles du microbiote.

Les bactéries de notre microbiote jouent plusieurs rôles essentiels :

  • Défenses contre les agressions bactériennes et virales nuisibles,

  • Élimination des substances toxiques,

  • Assimilation de nutriments indispensables,

  • Participation à la fabrication de certains molécules vitales.

  • Communication avec notre cerveau.

  • Fonction d’équilibre du système immunitaire par la production de molécules, les cytokines, nécessaires à l’équilibre subtil entre la défense et la tolérance.

La muqueuse intestinale

Recouvrant plus de 300m² de surface (vous avez bien lu), la muqueuse intestinale représente une zone de barrière/muraille à péage extrêmement sélective. Cette propriété lui permet de bloquer l’entrée de microbes, toxines, protéines alimentaires incomplètement digérés ou toutes autres molécules qui ne seraient pas les bienvenus au sein de l’organisme. Cette fonction barrière sélective est également fondamentale, car c’est grâce à notre muqueuse intestinale que nous assimilons les nutriments, les micronutriments et l’eau que nous consommons chaque jour.

Constituée de cellules intestinales, les entérocytes, cette muqueuse est très fine et très fragile. La muqueuse intestinale est également souvent nommée « second cerveau » du fait de la présence de quelques 200 à 600 millions de neurones et du nombre de connexions nerveuses existant entre le cerveau et l’intestin.

Le système immunitaire

Le contrôle de ce qui doit rentrer dans l’organisme est tellement important que 70% du système immunitaire est issu de l’intestin en liaison permanente avec la muqueuse intestinale et le microbiote. Il est indispensable et a la charge de deux rôles à l’équilibre complexe : la défense contre les agents pathogènes et la tolérance des protéines de l’organisme ou de certaines protéines alimentaires.

Microbiote et problèmes intestinaux

L’équilibre de l’écosystème intestinal est fragile et de très nombreux facteurs peuvent l’agresser et le déstabiliser.

Par effet domino dès que le microbiote, la muqueuse intestinale ou le système immunitaire sont perturbés c’est l’écosystème intestinal entier qui se déséquilibre affectant l’ensemble des fonctions vitales sur lesquels chacun des acteurs interagissent, c’est à dire l’ensemble de l’organisme !

Ainsi, un microbiote perturbé ou une agression répétée de la muqueuse peuvent engendrer ce que l’on appelle une « hyper-perméabilité intestinale ». À force d’inflammation, des brèches se créent dans la muqueuse censée rester étanche et sélective. Ces brèches entraînent un passage anormal de protéines ou de peptides alimentaires à travers la muqueuse.

Une fois dans notre organisme, les composés indésirables parviendront à se fixer sur des récepteurs qui ne leur sont habituellement pas réservés. Cette situation engendre de l’inflammation et une réaction immunitaire spécifique et par conséquent des troubles à distance que nous décrirons un peu plus bas. Notre foie dont une des fonctions est la détoxification de l’organisme devra assurer un surplus de travail pouvant dépasser ses capacités. 

L'impact sur la digestion

Les nutriments et micronutriments ne seront plus assimilés correctement induisant des déficits ou des carences qui finiront par perturber encore davantage notre immunité, notre santé et nos capacités à nous régénérer.

Mais vous vous demandez peut-être comment ce qui ne doit pas passer pénètre et ce qui doit passer n’y parvient plus ? En cas d’altération importante de la muqueuse intestinale, les zones d’amarrage et d’assimilation spécifique de tous les micronutriments se trouvent déformés. Et ces dernières deviennent incapables d’identifier leur porte d’entrée (de façon schématique).

Certaines personnes toléreront ces protéines alors que d’autres déclencheront des réactions inflammatoires et immunitaires. La tolérance ou le déclenchement des réactions inflammatoires et immunitaires est liée à des prédispositions génétiques et au volume de molécules indésirables qui passe dans l’organisme. Plus ce volume est important et la situation perdure dans le temps plus les réactions inflammatoires et immunitaires seront importantes, finissant par toucher les personnes initialement « tolérantes ».

Prenez soin de vous

Christophe Carrio

Articles en relation

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré
Clic here to registered

2 commentaires

Emmanuelle


03/09/2019 11:08:49

Bonjour ! Ma fille souffre de la maladie de l'intestin poreux, sa vie d'étudiante en est bouleversée. Il me semble que ce mal est bien plus répandu que ce que nous savons aujourd'hui. La médecine traditionnelle a d'ailleurs du mal à poser un diagnostic dans ce sens. Nous commençons tout juste à prendre conscience que l'intestin est notre deuxième cerveau, surtout pour les émotions. Merci pour votre blog qui aide à faire connaître ce mal du millénaire... intestinporeuxsantebio.home.blog

chirurgie esthetique


03/06/2019 12:46:26

Cet article est original, bonne continuation :)

Recherche dans le blog

Derniers articles